Chauffage 2.0 : la pompe à chaleur hybride

Chauffage 2.0 : la pompe à chaleur hybride

La pompe à chaleur Hybride combine la technologie pompe à chaleur air-eau et la technologie de condensation au gaz, en recherchant les conditions de fonctionnement les plus économiques. Elle associe pour ce faire les paramètres de coûts de l’énergie (électricité, gaz), d’efficacité de la pompe à chaleur et de charge thermique requise pour offrir une efficacité calorifique accrue (jusqu’à 35 %) et permettre ainsi la réalisation d’importantes économies financières.

Une performance maximale tout l’hiver

Alors qu’une pompe à chaleur aérothermique classique voit son coefficient de performance diminuer lorsque les températures extérieures diminuent, la pompe à chaleur hybride donne le relais à la chaudière gaz dès qu’il fait froid, ce qui garantie un haut niveau de performance quelque soit la température à l’extérieur.

pac-hybride

La production d’eau chaude sanitaire est réalisée à l’aide de la technologie de condensation au gaz : l’eau du robinet d’eau froide s’écoule directement dans un échangeur de chaleur qui permet une condensation continue optimale des gaz de combustion pendant la production d’eau chaude, ce qui résulte en une augmentation (jusqu’à 15 %) de l’efficacité par rapport aux chaudières traditionnelles à condensation au gaz et, de ce fait, en une réduction des coûts d’exploitation.
En outre, grâce au principe de fonctionnement hybride, lorsque le chauffage d’ambiance est assuré par la pompe à chaleur, l’eau chaude sanitaire peut être produite simultanément par la technologie de condensation, pour un confort optimal.

 

Solution idéale en remplacement d’une chaudière murale gaz

La pompe à chaleur Hybride peut être utilisée dans différentes applications grâce à la couverture des charges thermiques jusqu’à 32 kW.
Le coût d’investissement est limité :
  • aucune nécessité de remplacement de la tuyauterie et des radiateurs (jusqu’à 80 °C) existants
  • l’espace nécessaire pour le nouveau système est comparable à celui d’un système existant
  • lors du remplacement de la chaudière au gaz existante, aucun remplacement de la tuyauterie ni de la cheminée n’est nécessaire

Laisser un commentaire